Sportnature.org

Please reload

Work in progress

Itinérance récréative, itinérance de vie ?

 

PISTES DE RÉFLEXION POUR RENOUVELER LA GESTION

ET LE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES

 

Séminaire et Rencontre citoyenne de la Montagne
19 et 20 décembre 2013, CERMOSEM, Le Pradel

 

INFOS ET PROGRAMME COMPLET

 

Dans la continuité des recherches du réseau sportsnature.org sur l’itinérance récréative et les migrations d’agrément, et de la dynamique des Rencontres Citoyennes de la Montagne, ce séminaire est ouvert à tous. Chercheurs, acteurs, pratiquants et toute personne intéressée peuvent venir débattre du sujet et participer à ces rencontres.
Lorsqu’on interroge un itinérant récréatif sur la démarche-projet de son voyage, il arrive que ses réponses dépassent le registre récréatif et révèlent l’existence d’un projet plus vaste, dans lequel celui d’itinérance récréative est imbriqué.
Ce projet plus vaste peut investir le champ entier de l’habiter, voire le champ existentiel. Le projet d’itinérance récréative entre en interaction, dans certains cas, avec d’autres projets personnels ou familiaux où la figure de l’itinérance occupe une place centrale : migration d’agrément, travail itinérant, (fascination pour le) nomadisme, appartenance à une communauté, pratique spirituelle... mais aussi résilience, réinvention de sa vie...
La montagne joue souvent un rôle central dans cette figure de l’itinérance récréative : tour à tour terrain de jeu, d’expérimentation, ou lieu de vie choisi justement parce qu’il porte en lui ces valeurs de « l’Ailleurs », le milieu montagnard peut devenir une fin en soi ou un moyen de réalisation du projet de l’itinérant récréatif.


L’objectif de ce séminaire est double :
1. D’une part, faire le constat de l’existence de cette imbrication entre itinérance récréative et itinérance « existentielle », tout en esquissant les différentes modalités de sa mise en place. Ces modalités peuvent aller de la simple « fuite » d’une vie stressante, à un « nouveau départ » suite à une rupture affective ou professionnelle, à l’expression d’un système personnel de valeurs, à la création artistique ou d’un mode de vie alternatif, etc. Une « culture de l’itinérance » semble émerger.
2. D’autre part, réfléchir aux conséquences pour les territoires, qui se trouvent traversés, utilisés ou transformés par les pratiquants de l’itinérance ou les nouveaux résidents pour la mise en œuvre de ces projets de vie, et notamment les territoires de montagne qui en sont souvent les supports. Un marquage culturel des territoires spécifique à l’itinérance existe-t-il ?
En deux temps, le séminaire se propose de parcourir le chemin depuis l’expérience de l’itinérance et de la néo-résidentialité au lien avec la gestion et le développement des territoires :
• Un premier temps (jeudi 19/12) de témoignage, où nous accueillerons des itinérants et écouterons la restitution de leur projet d’itinérance, réalisé ou à réaliser, avec une contextualisation dans leur récit de vie
• Un second temps (vendredi 20/12) d’identification du lien entre ces pratiques existentielles de l’itinérance et le développement des territoires

Cermosem – plateforme du développement territorial Domaine Olivier de Serres • Le Pradel • 07170 Mirabel
Téléphone ++33 (0)4 75 36 76 52 • Télécopie ++33 (0)4 75 36 76 84 E-Mail : samya.kalbaoui@ujf-grenoble.fr https://iga.ujf-grenoble.fr/presentation/cermosem


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[removed]
Please reload