top of page

Hors série N°1 - Septembre 2023 - RECREATER

Chers toutes et tous,


Après trois ans de recherche-action, nous voici arrivés au terme de ce programme d’étude et de développement. Belle aventure collective qui a permis d’accompagner des territoires ruraux dans leur souhait de participer à un projet de recherche scientifique original et novateur. Sans doute, faut-il reconnaître que nous avons dû traverser la crise du COVID durant cette période, ce qui n’a pas favorisé la constitution de laboratoires récréatifs. En effet, la fabrique de ceux-ci nécessite de la présence humaine dans les territoires et de l’ancrage local pour accompagner ces émergences. Nous avons manqué ainsi un peu de temps pour clôturer au mieux la finalité de ce projet de recherche-action. Mais nous ne pouvons que nous féliciter de l’ouverture d’un champ de recherche inédit dans l’intention de penser autrement le développement des politiques publiques et des actions collectives dans des territoires de vie.


Si pour certains chercheurs, tels que Magali Talendier (2023) dont son dernier ouvrage vient d’être publié, considèrent nécessaire de dépasser les distances entre la ville et la campagne, nous pensons au contraire que le moment rural en émergence consiste justement à redonner de la présence à la ruralité dans sa capacité à qualifier son empowerment, son pouvoir d’agir, à partir du potentiel créatif qui est le sien, envisageant autrement les liens entre le rural et l’urbain. Sans aucun doute, elle a bien perçu l’émergence d’un nouveau modèle territorial qui commence à transformer les cadres du développement local pour participer à la transition socio-écologique. Mais, notre perspective scientifique et sociétale consiste dans le cadre d’une épistémè compositionniste et transmoderne à interroger la place et la fonction des laboratoires récréatifs dans l’attention portée aux modes d’existence, telles que ceux-ci prennent forme, corps et qualité dans les profondeurs des territoires habités. D’où cette attention à ce que nous considérons comme étant au coeur du processus transitionnel : l’autochtonie récréative des territoire ruraux.


Et la réalisation de ce programme de recherche-action que nous avons mené pendant trois ans permet de présenter la démarche de recherche qui a été la nôtre et les différentes parties à élaborer et co-construire avec les acteurs locaux et un collectif RECREATER pour donner naissance au monde récréatif de la ruralité transmoderne en émergence. Et c’est bien au cœur de l’espace public dans les territoires de vie que se joue une part de la réponse aux vulnérabilités sociétales du monde contemporain. Comment faire société, sans partager une vision commune du développement, issue d’un engagement dans un relation singulière avec une forme culturelle co-construite par les habitants et les acteurs locaux ? N’est-ce pas là l’ambition de RECREATER pour donner de la pleine présence à l’habitabilité récréative des territoires de vie ?












Comments


bottom of page