Crédits : conception et graphisme du site, mise en page et graphisme de la revue, conception du logo :

NODE Contact : Frédéric Lebas fredsable@ymail.com

Référent :  Eric  De Leseleuc et Frédéric Reichhart

Mots clés : Handicap, accessibilité, corps, mouvement, pratiques sociales.

Les lois de 1975 et de 2005 (en France) caractérisent une dynamique sociale, politique et législative visant à favoriser la participation des personnes en situation de handicap à toute forme d’activité. Elles s’inscrivent dans une dynamique beaucoup plus internationale (Convention de l’O.N.U., Commission Européenne, O.M.S., etc.) qui tente d’affirmer les droits de ces personnes d’accéder à tous les espaces et à toutes les activités sociales qu’elles que soient leurs limitations et les causes de ces limitations. Jusqu’à présent, les grandes revendications et les axes de réflexion ont principalement porté sur les conditions d’accès aux espaces publics, à la scolarisation et à la formation, ainsi qu’à la professionnalisation. Mais depuis quelques années tous les secteurs d’activité sont touchés par l’obligation de penser les adaptations nécessaires à un accès égal pour tous, dont les secteurs des loisirs, du tourisme et des activités qui mettent en jeu les corps en mouvement.

Les pratiques sportives institutionnalisées et les Jeux Paralympiques qui en sont une vitrine sont certainement les espaces et les activités les plus connus et les plus analysés par les chercheurs. Cependant, ils sont loin de représenter l’ensemble des pratiques récréatives qui interrogent les investissements corporels des personnes en situation de handicap dans les espaces plus ou moins naturels. Les montagnes s’ouvrent aux alpinistes en fauteuil, les murs d’escalade accueillent des grimpeurs I.M.C., aveugles, déficients intellectuels et autres, les rivières immergent des canyonneurs dont les gestes sont limités par telle ou telle type de déficiences. Des hôteliers et autres professionnels du tourisme sportifs se demandent comment adapter leurs espaces, leurs activités, leurs pédagogies, leurs formes de communication, etc. pour intégrer ce nouveau « segment » d’une clientèle potentiellement avide de découvrir de nouveaux espaces de nature qui jusqu’ici leur étaient fermés. Comment les chercheurs et les experts des activités de nature s’emparent-ils des questions (anciennes et nouvelles) posées par une accessibilité ouverte pour les personnes en situation de handicap ? Cet espace thématique est le lieu privilégié pour accueillir tout type de réponse à ces questions pour des études qui s’aventureraient à explorer les mises en activités des corps qui, pour une raison ou pour une autre, entre dans les processus de construction sociale du handicap dans les activités de nature récréatives.